image4

Présentation

1ère société savante dédiée à la médecine personnalisée

210-1024x683

Après avoir été conceptualisée, la médecine personnalisée est entrée de plein pied dans la pratique médicale. L’examen des caractéristiques génétiques d’une personne ou d’une pathologie est aujourd’hui incontournable dans de nombreux domaines d’exercice de la médecine, du diagnostic prénatal à l’oncologie, des maladies génétiques les plus rares aux maladies chroniques les plus fréquentes.

Plusieurs facteurs ont concouru à la naissance de cette médecine personnalisée : le progrès des connaissances, l’essor des capacités d’analyse génétique et informatique et l’émergence des thérapies ciblées.

L’objectif est clair : une personne doit recevoir pour prévenir, dépister ou traiter une maladie, une prise en charge adaptée à ses spécificités génétiques.

Background Image

Une prise de conscience politique, des enjeux sociétaux et économiques

Face à cette évolution, les pouvoirs politiques et autorités de santé qui souhaitent encourager le développement de cette médecine personnalisée et en faciliter l’accès sont confrontés à des choix  scientifiques, technologiques et éthiques (1). La France possède dans ce domaine une avance significative grâce à l’impulsion de l’Institut du National du Cancer qui a mis en place des plateformes de tests génétiques depuis plus de 10 ans, en veillant à l’équité territoriale de cet accès à l’innovation. Plus de 200 000 patients ont bénéficiés de tests génétiques en cancérologie en France ces 10 dernières années (2). Dans son discours récent sur l’état de l’Union, Barack Obama annonce le lancement d’une nouvelle initiative sur la médecine personnalisée : l’étude systématisée du génome humain d’un million de personnes, d’un coût de130 millions de dollars. C’est une reconnaissance de l’importance stratégique et économique de la médecine dite de « précision ».

Ce qui est nouveau dans la médecine personnalisée, ce sont les outils du diagnostic (génétique) et du traitement (thérapies ciblées). Ces innovations ne doivent pas faire perdre de vue la question essentielle : quel bénéfice médical réel pour le patient ? La valeur ajoutée de tests génétiques est extrêmement variable en fonction de la situation (parfois vitale, parfois d’un faible apport). Elle dépend de trois paramètres : la fréquence du risque, sa gravité et la possibilité d’actions médicales. 

Dans ce contexte, il appartient à la communauté scientifique d’en mesurer le bénéfice médical réel. C’est la raison pour laquelle il nous est apparu nécessaire de fonder une société savante dédiée à la médecine personnalisée : la Société Française de Médecine Prédictive et Personnalisée (SFMPP) 

Cette société savante associera des acteurs de différentes disciplines : spécialistes d’organes, généticiens, oncologues et éthiciens. Elle intégrera à la réflexion les associations de patients. Elle aura la réactivité requise car l’évolution des connaissances, des traitements et des technologies sont extrêmement rapides. La réflexion éthique sera omniprésente dans ce domaine d’innovation diagnostique et thérapeutique à partir de données génétiques de la personne.

iStock_000074704335_XXXLarge-1024x665-resize

1 Rapport conjoint de l’assemblée et du sénat sur la médecine personnalisée, OPECTS, mars 2014 Vialatte et Claeys
2 Sources : rapport d’activité INCa et Pujol P et al. Breast Cancer ResTreatment 2013